.

" Touche pas à mon doudou "

C'est le pédiatre-psychanalyste anglais Donald Woods Winnicott qui, le premier, dans les années cinquante, a donné ses lettres de noblesse au doudou. Appelé « objet transitionnel », celui-ci aurait l'immense pouvoir d'évoquer la maman absente, d'aider le tout-petit à lutter contre l'angoisse de la séparation et de faire la transition entre son propre corps et l'extérieur, le connu et l'inconnu. Lors des tout premiers mois de sa vie, le bébé ne fait qu'un avec sa maman, il n'existe pas sans elle. Vers 8 mois, parfois avant, il se rend compte qu'elle est une personne séparée de lui, qu'elle peut s'absenter et qu'il reste seul. C'est une période difficile pour lui. C'est alors qu'il transforme un objet qu'il aime bien en doudou. Par le toucher et l'odeur, le doudou lui parle de sa maman et prolonge sa présence.


Créé avec Mozello - la façon la plus simple de créer un site Web.

 .